Téléphone : 06.33.04.09.34
| Contactez-nous
Facebook Twitter Pinterest

Pourquoi le pantalon est un symbole féministe ?

Pourquoi le pantalon est un symbole féministe ?

S’il est aujourd’hui plus que commun, pour une femme, de porter un pantalon, cela n’a pas toujours été le cas. Le pantalon fait d’ailleurs partie de ces vêtements, selon toute conseillère et conseiller en image, qu’il faut avoir dans son dressing.

Tout part d’une différence d’utilisation

La longue histoire culturelle liée à l’église en Europe et particulièrement en France a fait grandir des stéréotypes qui (même aujourd’hui) ont la vie dure. Jusqu’au siècle précèdent par exemple, la bienséance voulait que les femmes et les hommes se dissocient parfaitement physiquement grâce à ces stéréotypes de sexe.

Le pantalon est alors perçu comme un vêtement masculin puisqu’il est synonyme de travail, de labeur et de praticité. Les femmes, quant à elles, se doivent d’être pimpantes et surtout ne doivent pas porter un vêtement qui montrerait qu’elles travaillent !

Une ordonnance du préfet de Paris

Pourtant lors de la révolution, un des symboles de celle-ci est le pantalon ! Les femmes en portent donc naturellement à ce moment-là.

Malheureusement ce n’est que de courte durée puisque le préfet de Paris réglemente alors le port du pantalon chez les femmes par une ordonnance (qui n’a été abrogé qu’en 2013, symboliquement). Les femmes devaient alors faire la demande à la mairie d’une « permission de travestissement ».

Le pantalon est alors devenu un symbole du féminisme

Cette interdiction a fait naitre beaucoup d’incompréhension et surtout de colère dans les rangs féministes, et elles furent beaucoup au cours des deux siècles suivant à se battre pour en abroger l’interdiction.

Parmi elles citons George Sand qui utilisa de nombreux atours masculins (son nom, le pantalon, la pipe) pour intégrer des milieux usuellement réservé aux hommes. Également, la peintresse Rosa Bonheur qui écumait les foires en pantalon pour trouver de l’inspiration. C’est la première femme à avoir reçu la légion d’honneur en 1965. Il en existe beaucoup d’autres, non exhaustivement citons la doctoresse Madeleine Pelletier, la grande sportive Violette Morris ou même la fondatrice de la Ligue des femmes en 1889, Marie-Rose Astié de Valsayre.

C’est au cours des années 60 que le pantalon devient un incontournable des dressings féminins, grâce à toutes ses femmes qui se sont battues et à ces stars de la mode qui ont osé défier l’autorité en les portant à des évènements, jusqu’à ce que cela devienne quelque chose de normal.

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.