Vers la garde-robe minimaliste -2

Vers la garde-robe minimaliste -2

Récemment sur Look’in Nice, on abordait le thème de la garde-robe minimaliste. On a étudié la bonne parole que l’Allemande Annuschka Rees détaille dans son bouquin The Curated Closet: A Simple System for Discovering Your Personal Style and Building Your Dream Wardrobe (Le placard organisé : un système simple pour découvrir votre style personnel et bâtir votre garde-robe rêvée).

Réflexion sur image

Le concept nous a séduit parce qu’il ne s’agit pas seulement de rangement et d’économie, il s’agit de construction de style et de réflexion sur son image. Un genre de relooking à entamer soi-même, posément. Pour cela, elle donne quelques conseils précis, du genre de ceux qui suivent :

  • se mettre en tête de se limiter et ne plus céder aux tendances sans réfléchir ;
  • opter pour 30 à 40 pièces maximum ;
  • trier les vêtements qui gonflent le dressing et oser se séparer de ceux qu’on ne porte plus (il faut être honnête avec soi-même) ;
  • choisir ses couleurs fétiches afin de savoir dans quel sens aiguiller sa future séance de shopping ;
  • choisir des basiques neutres, soit des valeurs sûres couleur noire, blanche ou grise ;
  • choisir quelques pièces plus colorées pour rehausser le ton des tenues.

Gain de temps et optimisation du style

Pour Annuschka Rees, « il s’agit de se débarrasser de tout ce qui ne vous rend pas heureux ou n’enrichit pas vos vies, et de faire de l’espace à des choses qui vont remplir ces fonctions ».

On y gagne en sérénité, en temps, en connaissance de soi et en argent, paraît-il. On investit dans quelques pièces de qualité à customiser grâce à des accessoires, plutôt que dans une ribambelle d’achats compulsifs et incohérents les uns par rapport aux autres. On prend soin de ses affaires et on tâche de les faire durer dans le temps. Petit à petit, le style s’affine, se dessine, se personnalise puisqu’on y attache plus de réflexion.

Plus largement, Anuschka conseille de miser sur moins de désordre, moins de temps gâché, moins de pensées négatives et de relations toxiques. À la place de ceci, on va vers du temps et de l’espace pour soi ainsi que davantage d’énergie pour profiter de ce qui compte vraiment.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Protected by WP Anti Spam